Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec alteregales

Lettre à l'Elysée au sujet des femmes, des orang-outangs et de toutes les autres choses importantes !

par Marie-José Sibille

publié dans Malheureusement tout est vrai ! , Cette société - c'est la notre ! , Alterégales , Le quotidien c'est pas banal

Lettre à l'Elysée au sujet des femmes, des orang-outangs et de toutes les autres choses importantes !

Attention article militant et engagé !

Je vous rappelle que ce blog est généraliste, et vous n'êtes pas obligé.es de partager mes opinions pour profiter de mes articles sur les secrets de famille ou la thérapie de couple !

Merci de votre compréhension et de votre fidélité.

Lettre au Président de la République

Trou paumé dans la campagne française, 19/08/2019

 

Monsieur le Président Macron,

 

Vous connaissez sûrement l’Écoféminisme, une ressource paraît-il pour les temps actuels. 

Je ne sais pas si je suis encore une femme ou déjà devenue une orang-outang par empathie, mais à l’aube du G7 j’ai envie de vous écrire une lettre sur ces deux sujets indissociables : la femme et la nature. Je sais c’est pénible ces femmes et ces orang-outangs qui n’arrivent pas à la fermer. Mais bon. 

La Nature : Quand je vous vois agir, j’ai l’impression de voir De Gaulle renonçant à partir à Londres et restant chez lui cultiver ses plates-bandes pour ne déranger personne, je veux dire personne qui ait de l’argent ou du pouvoir. 

Vous regardez passer le train de l’Histoire, et vous lui préférez les milliers de camions à Rungis ou dans la vallée d’Aspe. 

Votre parole est résistante, engagée pour la planète, vos actes sont collabos. 

Si vous êtes de bonne foi dans ce clivage, cela s’appelle une dissonance cognitive, vous devez le savoir. Sinon cela s’appelle de la manipulation perverse. Il y a une alternative, sans doute la plus crédible, celle d'un enfermement dans un système auto-entretenu, une forme d'auto-manipulation pour ne surtout rien changer tout en calmant sa conscience. Nous connaissons toutes et tous ce phénomène à bien plus petite échelle de responsabilités.

Un des pires branquignols de votre ministère est parti manger son homard dans son hélicoptère en début d’été. J’ai eu tellement honte de lui et pour lui. Il était un parfait bouffon du roi, expression de l’ombre que vous tentez de cacher !

Les femmes :

Parlons des femmes assassinées en France. Ces féminicides, pas ces « drames familiaux ». Si on prend une femme tuée tous les deux ou trois jours, ça nous fait à la louche une CENTAINE depuis le début de l’année 2019. Qu’est-ce qui est plus important que d’arrêter cette horreur, dites-moi ? Je sais les enfants tués, mais c’est encore plus compliqué, alors faisons simple. Ça vous prendrait combien de temps de donner un coup de gueule auprès de tous les gendarmes et policiers du royaume en leur disant que quand une femme trouve enfin le courage de les appeler ou de déposer une main courante il faut la sortir de l’enfer tout de suite et pas dans un cercueil ? Je suis sûr que vous auriez un impact de chef de guerre, ils vous écouteraient peut-être, vous, plus que la femme qui hurle ses blessures. Et qui leur fait peur ou les dégoûte. J’en ai accompagné des femmes violentées et je peux vous dire qu’arriver à sortir de leur bulle infernale pour déposer une main courante relève de l’exploit physique et psychologique. 

Que dire de celles qui le font plusieurs fois sans être entendues ?

Je vous vois bien aussi lors d’un raout entre grands chefs d’entreprise mâles blancs dire que vous n’inviterez plus à vos fins dîners ceux qui abusent de leur secrétaire ou ne payent pas le même salaire aux femmes et aux hommes. 

Je suis sûre que vous auriez de l’impact là aussi.

Mon utopie :

Bien sûr au regard des autres tyrans qui massacrent allègrement le monde dans les pays alentours je peux me dire que je suis bien lotie. Que ferais-je si vous étiez Trump, Poutine, Salmane Ben Abdelazis Al Saoud ou Kim Jung-un ?

Surtout en tant que femme ?

Mais vous comparer aux pires tyrans fous furieux du monde ne me suffit pas. 

Je rêve d’un Président qui soit à la hauteur des enjeux d’aujourd’hui.

Un qui sortirait de son microcosme surprotégé pour voir le monde et recevoir l’illumination, comme le prince Sakyamuni. Vous connaissez son histoire : Jeune homme, il sort pour la première fois de son palais doré et croise un vieillard, un malade et un mort. Il est devenu le Bouddha.

Sans vous en demander autant, vous pourriez sortir déguisé, comme les sultans arabes des temps très anciens, et boire un coup incognito avec un SDF, écouter une femme battue (prochainement assassinée) et prendre la main d’un orang-outang par exemple ? 

On ne sait jamais les effets des rencontres.

Je n’ai pas voté pour vous et je ne crois plus à la gouvernance présidentielle archaïque qui sévit encore en France.

Mais vous voyez à quel point je crois encore en vous Monsieur le Président, en tant que personne humaine ?

Je veux garder cette foi, même si elle s’effondre régulièrement devant les actualités et les photos de femmes, d’enfants ... et d’orang-outangs.

Merci à la personne qui m’aura lu jusqu’au bout si elle existe.

Bien à vous,

 

Marie-José Sibille

Psychothérapeute et Auteure

64290 – Lasseube

mariejose.sibille@gmail.com

Blog : Une psy ... cause

 

 

Les choses importantes ...Les choses importantes ...

Les choses importantes ...

Bonjour Madame,
Je profite de cette période un peu compliquée mais qui me laisse plus de temps pour travailler pour, enfin, répondre à votre demande, en espérant que ce message vous trouve en bonne santé.
Nous avons aujourd'hui 5 orangs-outans à la Ménagerie dans l'espace que vous connaissez qui, comme nous le savons tous, est trop étroit pour nos animaux.
J'ai en revanche de bonnes nouvelles. Nous travaillons depuis plus d'un an à un projet d'agrandissement de leur espace avec la construction de deux enclos extérieurs de 600 m2 au total au sol et une hauteur de 15 mètres.
Les travaux s'achèveront au printemps 2022, dans deux ans.
C'est une très bonne nouvelle pour les orangs-outans de la Ménagerie.
Sans ce nouvel espace je les aurais fait partir vers d'autres zoos.
J'espère avoir répondu à vos questions.
Bien cordialement
 
Michel Saint Jalme
Directeur de la Ménagerie le Zoo du Jardin des Plantes
CESCO, Centre d’Ecologie et de Sciences de la COnservation
Muséum National d'Histoire Naturelle
57 rue Cuvier
75005 Paris
+33 1 40 79 34 47

Voir les commentaires

Tous ces rires et ces câlins ! Mon corps de femme et moi, retour du stage de mai 2019. Première partie.

par Marie-José Sibille

publié dans Alterégales , Ecothérapie , La psychothérapie - de quoi ça parle , Le métier de Psychothérapeute , STAGE

Tous ces rires et ces câlins !

Mon corps de femme et moi 

Retour du stage de mai 2019

Première partie

 

C’est un moment de mon année professionnelle que j’aime particulièrement, le stage d’Ecothérapie intégrative du mois de mai. 

Je l’anime depuis plus de 25 ans, il a donc bénéficié de toutes mes formations, de toutes mes évolutions, de toutes mes blessures aussi, et la maturité des participant.es fait écho à ce chemin d’intégration. Participantes seulement cette année, où le stage était dédié au corps des femmes. 

Plus de la moitié du groupe était composé de psychothérapeutes et thérapeutes. Je les remercie de leur confiance et de leur engagement dans une forme de travail parfois nouveau pour elles.

Je vous partage ici quelques retours ainsi que trois photos. Vous pouvez rencontrer sur Toulouse Sampey Patenon et Séverine Sucra, les deux thérapeutes qui m’ont assistée. 

Dans la deuxième partie de l’article, que vous pourrez lire demain soir, vous découvrirez les photos des « silhouettes », création centrale du stage de cette année, ainsi qu’une réflexion sur le travail qui s’effectue dans ce type de stage. Un article où je développerai les différentes approches thérapeutiques utilisées.

 

Extraits de témoignages :

 

  • C’est la première fois que je vis un groupe aussi puissant, aussi ressourçant aussi. C’est tellement loin de ces groupes techniques et intellectuelsqui parlent des émotions et du corps surtout sans y toucher ! 
  • J’ai beaucoup aimé la force transformatrice des rituels et le contact avec la nature.
  • J’ai moins peur de mes blessures.  Je ressens une paix intérieure. Je me sentais en lien avec ma mère symbolique, les vagues, l’ondulation, le bien-être.  Je suis frappée par la puissance qui se dégage de ma peinture.
  • Ce groupe m’a apporté l’autorisation de souffrir. Je ne m’autorisais pas à sentir la souffrance car je n’en connaissais pas l’origine qui me faisait très peur. J’ai pu cette fois-ci pleinement l’accueillir. Et là j’ai compris la dissociation, j’ai senti son utilité : ne plus avoir mal. J’ai pu vivre le moment où la dissociation se met en place.
  • Je veux te remercier d'avoir organisé ce stage en y mettant autant de cadrerassurant et travaillant que d'harmoniejoyeuse et respirante. 
  • J’ai transformé la photo de moi que je n’aimais pas (un des expérientiels consistait à travailler sur des photos de soi), j’ai fait plein de choses positives avec. J’ai rajouté plusieurs couches de transformationsur ma peinture. Dans les expérientiels préparatoires au stage, j’ai beaucoup travaillé sur la projection sur la femme que je voudrais être (collage). 
  • Mon passé est dans le dos. J’ai trouvé ce qui me manquait depuis toujours, des femmes qui m’entourent.J’avais besoin de bras, je trouvais ceux des hommes. Ce groupe est une belle réussite grâce au soutien enveloppant des femmes. 
  • Au stage de l’année dernière (sur l’Enfant Intérieur) j’avais dit que je me sentais plus capable de faire des choses, de m’exprimer, de décider. Je suis passée par-dessus l’expression que j’ai entendu toute mon enfance « tu ne vas pas y arriver », et j’ai concrétisé cela dans ma vie professionnelle. Et là j’ai fait une sportive ! Je serai une athlète de haut niveau dans une prochaine vie ! La petite fille, le rose, c’est le lien avec un souvenir positif de l’enfance, le tour de France avec papa. Je me lance, je pars du stage avec un mouvement.
  • Le groupe est formidable, regarder vers soi est plus compliqué. On ne peut pas être précise avec la peinture, cela m’a dérangée, car j’aime contrôler. Je ne sais pas encore quoi faire avec tout ce que j’ai ressenti. Merci beaucoup pour cette belle énergie et pour le soutien.
  • Je suis agréablement surprise de ce que j’ai produit. Dans l’endroit où je vivais petite je rêvais de campagne et de fleurs. J’ai besoin de sentir la peinture sur mes doigts. J’ai besoin de toucher la matière, je me sens dedans. Je me trouve extrêmement fémininedans ma silhouette. Et à la fois je me suis mise des peintures de guerre et les yeux ouverts. Je vais de la violence à la joie.
  • J’ai réalisé à quel point je ne connaissais pas mon corps ! J’ai été surprise par ses réactions de plaisir, en particulier dans le « défilé de mode », tant de joie partagéec’était génial ! J’ai réalisé aussi la force du corps féminin, tellement sollicité, et tellement endurant ...
  • Je ressens de plus en plus de confianceà chaque stage. 
  • Je trouve ce stage très puissantet j’adhère complétement à ma silhouette, je sais ce que j’ai mis dedans. Je me sens faire partie d’un tout, je ressens ce qu’est l’amour universel. Je me sens enracinée. J’ai atténué ma douleur. Je me sens paisible. Dans ma peinture, de la force rayonne de ma partie douloureuse. J’ai avancé, j’ai retrouvé l’espoir. Je m’accepte mieux.Hier semble loin.
  • Je m’autorise enfin à me dire artistealors que je me suis toujours interdit cela ! C’est possible de mettre toute la merveille qui m’entoure dans mes créations. Avec tout le travail de ce week-end j’y suis arrivée. Ce groupe de femmes, c’est vraiment essentiel et cela me met en joie.

 

 

Différents niveaux relationnels agissant : Le groupe, les couples, les thérapeutes assistantes, Sampey et Séverine, leurs sites dans l'article.
Différents niveaux relationnels agissant : Le groupe, les couples, les thérapeutes assistantes, Sampey et Séverine, leurs sites dans l'article.Différents niveaux relationnels agissant : Le groupe, les couples, les thérapeutes assistantes, Sampey et Séverine, leurs sites dans l'article.

Différents niveaux relationnels agissant : Le groupe, les couples, les thérapeutes assistantes, Sampey et Séverine, leurs sites dans l'article.

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>