Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

je suis psy mais je me soigne !

Avez-vous du sang de navet dans les veines ? Moi oui ...

par Marie-José Sibille

publié dans Je suis psy mais je me soigne ! , Ecothérapie , Le quotidien c'est pas banal , Jeûne et Detox

Avez-vous du sang de navet dans les veines ? Moi oui ...

 

L'expression "avoir du sang de navet" veut dire que vous êtes lâche et peureux.se. 

La force est toujours associée :

- à l'homme : force virile, être fort comme un turc

- à la viande rouge : être fort comme un bœuf (le modèle castré a été choisi car il est sous la domination de l'homme), comme un ours (en Russie où ils aiment bien les ours enchaînés) ... 

Ce sont les femmelettes qui ont du sang de navet dans les veines et qui s'effondrent au moindre problème.

Sauf que !

En plus du jeûne dont j'ai déjà pas mal parlé, mon livre sur le sujet va sortir prochainement, cela fait plusieurs semaines que je carbure au jus vert ou au jus de légumes variés impliquant le navet, et que j'ai une pêche d'enfer !

Bien plus que quand, étudiante, j'avais besoin de mon steak tartare hebdomadaire pour avoir l'impression de revivre et que j'attrapais tous les virus qui passaient à des kilomètres à la ronde.

La force vitale, je l'associe de plus en plus au végétal. 

Et la force émotionnelle aussi d'ailleurs, comme je l'ai développé avec Liane Langenbach dans l'article sur l'Écothérapie.

Connaissez-vous par ailleurs le Blob?

Trop mignon le Blob. Ni animal, ni végétal, ni champignon, mais quand même plus proche du végétal ou du champignon que du turc ou du boeuf, il détiendrait le secret de la vie éternelle. 

Et le lien que je vous partage vient de France Culture et pas de la Secte des Illuminé.es de l'Incroyable Blob  !

C'est réjouissant de découvrir le Blob, car beaucoup de ses caractéristiques s'apparentent à ce que nous découvrons dans le jeûne au sujet des cellules-souches et du pouvoir de régénération des organismes.
Et c'est une pensée joyeuse en ces temps où la destructivité fait rage trop souvent par le biais de cette "force virile" qui devient violence incontrôlable pour cause de déficit d'empathie. 

N'hésitez donc pas à avoir du sang de navet dans les veines !

Mon jus vert classique, fait à l'extracteur que je me suis autorisée à acquérir au bout de trois ans de réflexion, comporte à parts égales et surtout au pif :

- concombre ou courgette pour le côté aqueux

- épinards pour la force de Popeye (sans les muscles)

- chou vert ou frisé ultra tonique 

- gingembre, fenouil et menthe pour le peps 

- une pomme/kiwi/orange selon ce que j'ai sous la main pour adoucir un peu. 

Et voilà. 

Comme pour le jeûne j'ai convaincu mon entourage. Mon compagnon est un cobaye habitué et habituel, mais même mes filles grippées acceptent de tremper leurs lèvres dans le brouet de sorcière que je leur propose !

J'espère que cela vous inspirera aussi, car la consommation de viande bovine est une grande source de pollution planétaire.  

Alors n'oubliez pas, surtout si vous avez un peu de mal à vous faire au goût ou à l'aspect : c'est bon pour notre mère la Terre !

Moi j'adore, on dirait la boisson des Ents dans Le Seigneur des Anneaux, rien que de regarder mon vert verre je sens mes cheveux se dresser sur la tête  ...

 

 

 

 

Avez-vous du sang de navet dans les veines ? Moi oui ...
Vive le Blob !

Vive le Blob !

PRECISION :

Sur un groupe, un utilisateur a pensé que mon article était une "Fake News", peut-être à cause de mon humour ? Aussi j'ajoute cette précision issue de ma réponse : "Ce n'est pas une FN. Je vous invite à rechercher par vous-mêmes : « Le blob » est un surnom donné à des protistes myxomycètes comme "Physarum polycephalum" (celui de ma photo), ils sont même utilisés dans des cours de Sciences Naturelles au lycée. Sur Wikipedia qui ne développe pas (ce n'est pas le but) vous verrez à la rubrique "BLOB" pourquoi vous avez confondu avec une Fake News, à cause des films à sensation dont est issu le surnom "blob". Ce surnom "blob" est utilisé pour de multiples autres organismes (algues) qui donnent cette impression de développement invasif et infini. Cherchez "https://fr.wikipedia.org/wiki/Physarum_polycephalum" pour plus de précision, parmi les nombreux et passionnants articles sur cette amibe."

 

 

Voir les commentaires

Je pars jeûner quel régal : Vive Mardi Gras !

par Marie-José Sibille

publié dans Je suis psy mais je me soigne !

Je pars jeûner quel régal

Descente alimentaire dernier jour : Vive Mardi Gras !

 

C’est un jour difficile, celui du dernier repas avant le jeûne. 

Portée par l’énergie du Mardi Gras, que je vous souhaite abondant, ma carotte, dernière nourriture solide, agrémentée de quelques herbes et fruits secs, prend une allure de veau gras, d’autant plus que dans le lieu où je suis, qui a d’autres avantages, les effluves des grillades du voisin n’ont aucune peine à traverser les murs.

Pour mon nez déjà quelque peu purifié, l’agression est forte, le dégoût est une aide.

 

Le cycle du Carnaval aussi.

Carnaval, Carne Vale, chair enlevée, enlever la chair.

Je vous renvoie à l’article que j’ai posté il y a déjà quelques années (lien direct ci-après la Carotte Géante).

Mais vu l’ancienneté du rituel concerné, il n’a pas pris une ride.

J’y rejoins en toute modestie le discours de Voltaire :

Prêtres idiots et cruels ! à qui ordonnez-vous le carême ? Est-ce aux riches ? ils se gardent bien de l'observer. Est-ce aux pauvres ? ils font carême toute l'année. (Voltaire, Dictionnaire Philosophique, 1769, cité dans Wikipedia).

Sachant que les prêtres d’aujourd’hui s’appellent plutôt Candidats à la Présidentielle. Mais je pense que Voltaire aurait su s’adapter.

Cette fête joyeuse qui nous parle du pouvoir du peuple et des changements possibles, mais aussi de diversité et de tolérance, s'accompagne de chants profonds comme celui de  Paure Carnavàs, qui me noue les tripes au point de ne plus pouvoir manger ...

 

Arrêter la nourriture, même pour un temps donné, ressemble à la libération d’une addiction.

La dernière carotte n’est pas sans rappeler la dernière cigarette, dont j’ai la profonde joie de vous dire que je l’ai complètement oubliée, et ce depuis longtemps, elle dont j’ai pu croire un temps que l’abandonner signifierait mon arrêt de mort. 

Cette expérience, et bien d’autres, de fières victoires sur l’adversité - c’est ma minute indispensable d’auto-satisfaction quotidienne, vous tombez mal - me font regarder ma carotte droit dans les yeux, un léger sourire aux lèvres, sans peur du lendemain !

 

Une merveille dont je fais la publicité inconditionnelle. La tisane des couleurs des Ogres de Barback avec le chant du Carnaval Occitan.
http://amzn.to/2lkUXZI

Une merveille dont je fais la publicité inconditionnelle !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je vous propose de l'écouter ci-dessous sur YouTube. Joyeux Carnaval !

Dernière carotte avant le déluge ...

Dernière carotte avant le déluge ...

Voir les commentaires

<< < 1 2 3 4 5 6 7 > >>