Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Articles avec heureusement il y a des gentils ...

HOW DARE YOU ? Greta "Thunder" Thunberg, arrièrepetite-fille spirituelle d’Anne Frank ?

par Marie-José Sibille

publié dans Cette société - c'est la notre ! , Des livres profonds ... comme une psychothérapie ! , Heureusement il y a des gentils ... , Malheureusement tout est vrai !

HOW DARE YOU ?

Comment osez-vous ?

Greta Thunberg, arrièrepetite-fille spirituelle d’Anne Frank ?

 

Attention militance !

 

Un billet d’humeur rapide suite à la mise en scène très réussie je trouve du discours de Greta Thunberg à l’ONU il y a quelques semaines, vidéo jointe à ce post. 

Bien que violente elle est mobilisatrice. J’en suis émue, mais encore plus motivée pour accomplir ce travail entièrement bénévole que constitue la militance.

Parmi d'autres faits marquants de mon enfance, Anne Frank et son Journal ont nourri la militante en moi, celle qui choisit la plupart du temps de s’exprimer plutôt que de se taire.

Cela fait longtemps que je voulais la remercier sans pour autant revenir à la Shoah, car en écoutant les médias j’avais parfois l’impression agaçante que la perversion et le mal s’étaient arrêtés avec Hitler, ce qui est malheureusement faux depuis toujours. Ce discours est moins audible maintenant, sûrement l’histoire actuelle est-elle suffisamment violente pour nous donner du nouveau grain à moudre.

Quoi qu'il en soit, Greta Thunberg ainsi et tout.es les adolescent.es qui s’expriment aujourd’hui dans le monde, me donne l’occasion de montrer ma reconnaissance à Anne Frank.

Je me vois lire le journal intime de cette ado fauchée en plein envol, et le relire encore, à 12 ans me semble-t-il pour la première fois. 

Elle a mis des mots sur ma souffrance d’adolescente, m’a permis de la relier au monde, ce qui selon Boris Cyrulnik constitue la grande force de résilience de la militance.

Je rajouterai : à condition que les liens, émotionnels en particulier, soient faits avec notre histoire. 

Comme dans toutes les relations - de couple, d’amitié, de famille, de travail - notre relation avec le monde exige de faire ce retour sur soi et avec l’autre. 

Cela permet de transformer la violence en affirmation créative.

Car militance vient de militaire, étymologiquement le soldat. 

Il y a ainsi dans le mot même de militance la notion d’une violence à intégrer. Militer sans violence, c’est comme être un guerrier de la paix, c’est un oxymore, c’est-à-dire une "ingénieuse alliance de termes contradictoires" nous dit Alain Rey dans son dictionnaire historique de la langue française. 

Pas besoin de militance dans le monde parfait et omni-bienveillant de progrès et croissance continus et illimités pour tous, où les temporairement plus riches/forts que nous ne veulent que nous faire plus vite accéder à leur paradis universel ... voudrait-on nous faire croire. 

Alors même que ces plus riches/puissants sont en train de se prévoir des retraites en masse dans les régions les moins soumises au bouleversement climatique que leur activité hors limites a engendré.

Allons, allons, nous disent-ils pour les plus polis déjà rares, on vous laisse vous exprimer, que voulez-vous de plus ?

Que cette expression ait un impact peut-être ? 

Qu’elle ne soit pas juste un rond dans l’eau ?

Ce matin sur France Inter Mario Vargas Llosa prix Nobel de littérature 2010 disait de mémoire qu’écrire pouvait créer une révolution, bien que celui ou celle qui écrit n’en a pas conscience.

Il parlait de la littérature qu’il considérait comme plus opérationnelle que les essais, et c’est vrai que je crois de plus en plus à la fiction pour changer les choses. 

Elle provoque une ouverture de l’imaginaire et une baisse des défenses là où les discours ou réflexions même scientifiques, bien qu’indispensables, mobilisent tout de suite la force d’opposition, sauf chez les déjà convaincu.es. 

Force d’opposition qui peut être pensée rationnelle, violence émotionnelle ou physique, voire les trois ensemble.

A mi-chemin entre les deux, il y a le témoignage. Il mobilise l’émotion et donne confiance en l'homme et en l'action. Anne Frank et à Greta Thunberg ont changé le monde avec les leurs.

Mais il faut davantage.

Car la capacité des dirigeants politiques et encore plus économiques de notre planète à noyer dans l’eau polluée les quelques poissons survivants est hallucinante, il faut bien le dire. 

 

Et pendant ce temps-là :

People are suffering,

People are dying,

HOW DARE YOU ?

 

Anne Frank à l'école Montessori dans Wikipedia.

Anne Frank à l'école Montessori dans Wikipedia.

Voir les commentaires

Le Grand prix de Pau, un écocide ordinaire ...

par Marie-José Sibille

publié dans Cette société - c'est la notre ! , Heureusement il y a des gentils ... , Malheureusement tout est vrai ! , Le quotidien c'est pas banal

Le Grand prix de Pau, un écocide ordinaire ...

 

Mes lectrices et lecteurs d’autres régions et pays feront le lien avec leurs propres écocides ordinaires, banalisés à deux pas de leurs lieux de vie.Très près, il y a par exemple la création complètement anachronique d'un nouveau rallye du Piémont Oloronais ...

 

Ce week-end, ma fille a un « jour férié » supplémentaire pour cause du passage du grand prix de Pau près de son lycée.

Montée de rage (malgré la joie de la journée avec ma fille, ça n’a rien à voir).

Dur, dur de ne pas faire un « die in » devant la gare ou une grève de la faim devant la mairie pour arrêter ces bêtises de petits garçons (et de plus en plus de petites filles) qui détruisent allègrement le monde.

Pourquoi font-ils (elles) cela ? 

En développant au maximum mes capacités d’empathie j’ai réussi à isoler les points suivants, et à proposer des alternatives :

Le plaisir des spectateurs, le « divertissement » et « l’animation » (qui paradoxalement signifie mettre en vie) : je propose d'isoler un lieu sacrifié pour l’ensemble de la planète, type cirque romain international, et de diffuser le spectacle au cinéma sur écran géant, comme on le fait depuis peu pour les opéras et les concerts. Regardez le film « Hunger Games », c’est possible !

Le shoot d’adrénaline, encore appelé « sport automobile » : mettez-les devant des jeux vidéos  grandeur nature en immersion totale ! Ou offrez-leur un stage de wingsuit (sport consistant à se jeter dans le vide avec un habit en ailes de chauve-souris : https://youtu.be/t6KmxvEnkuU), de funambulisme en haute altitude ou de toiturophilie (art de grimper sur les toits sans sécurité) ! Même les vidéos me donnent envie de vomir, l’adrénaline n’est définitivement pas mon booster hormonal préféré ...

L’habitude : pour cette maladie chronique du vieillissement à un poste de responsabilité, je propose de changer les responsables. D’ailleurs la seule fois où le grand prix de Pau a été annulé c’est parce qu’une nouvelle tête – féminine – était en charge de la municipalité.

La peur : la pétition contre le grand prix de Pau a déclenché une contre-pétition et des hostilités réactionnaires archaïques, machistes et mécanicistes importantes. Et des agressions au moins verbales contre les pétitionnaires. Les arguments sont ... je passe. Peut-être recevrais-je mes premières insultes en ligne suite à ce post ? Contre la peur, il y a la solidarité des réseaux, la justice, le courage. Et aussi l'imagination : que dirons-nous à nos petits enfants obligés de vivre dans une terre passée au micro-ondes quand ils nous demanderont des comptes ?

L’argent : le grand prix cycliste de Pau (sans caravanes publicitaires multi-polluantes), le marathon de Pau, le tour de Pau à cheval, en âne, une course de montgolfière (les enfants adorent), à dos d’ours des Pyrénées, ... les initiatives créatrices et ludiques pourvoyeuses d’argent et de marche du commerce ne manquent pas. Qui plus est le coût pour la ville (donc les citoyens) est énorme. Nous payons cher le plaisir de certain.es. Il serait beaucoup moins important avec des vélos ... 

Alors pour cette manifestation comme pour tant d’autres écocides ordinaires, arrêtons les bêtises, assumons l’urgence écologique, résistons.

Montrons l’exemple, témoignons. 

Et aussi éduquons les petits, écrivons, expliquons, transmettons avec le moins de colère et le plus d’empathie possible.

Il est peut-être encore temps.

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>