Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Le Grand prix de Pau, un écocide ordinaire ...

par Marie-José Sibille

publié dans Cette société - c'est la notre ! , Heureusement il y a des gentils ... , Malheureusement tout est vrai ! , Le quotidien c'est pas banal

Le Grand prix de Pau, un écocide ordinaire ...

 

Mes lectrices et lecteurs d’autres régions et pays feront le lien avec leurs propres écocides ordinaires, banalisés à deux pas de leurs lieux de vie.Très près, il y a par exemple la création complètement anachronique d'un nouveau rallye du Piémont Oloronais ...

 

Ce week-end, ma fille a un « jour férié » supplémentaire pour cause du passage du grand prix de Pau près de son lycée.

Montée de rage (malgré la joie de la journée avec ma fille, ça n’a rien à voir).

Dur, dur de ne pas faire un « die in » devant la gare ou une grève de la faim devant la mairie pour arrêter ces bêtises de petits garçons (et de plus en plus de petites filles) qui détruisent allègrement le monde.

Pourquoi font-ils (elles) cela ? 

En développant au maximum mes capacités d’empathie j’ai réussi à isoler les points suivants, et à proposer des alternatives :

Le plaisir des spectateurs, le « divertissement » et « l’animation » (qui paradoxalement signifie mettre en vie) : je propose d'isoler un lieu sacrifié pour l’ensemble de la planète, type cirque romain international, et de diffuser le spectacle au cinéma sur écran géant, comme on le fait depuis peu pour les opéras et les concerts. Regardez le film « Hunger Games », c’est possible !

Le shoot d’adrénaline, encore appelé « sport automobile » : mettez-les devant des jeux vidéos  grandeur nature en immersion totale ! Ou offrez-leur un stage de wingsuit (sport consistant à se jeter dans le vide avec un habit en ailes de chauve-souris : https://youtu.be/t6KmxvEnkuU), de funambulisme en haute altitude ou de toiturophilie (art de grimper sur les toits sans sécurité) ! Même les vidéos me donnent envie de vomir, l’adrénaline n’est définitivement pas mon booster hormonal préféré ...

L’habitude : pour cette maladie chronique du vieillissement à un poste de responsabilité, je propose de changer les responsables. D’ailleurs la seule fois où le grand prix de Pau a été annulé c’est parce qu’une nouvelle tête – féminine – était en charge de la municipalité.

La peur : la pétition contre le grand prix de Pau a déclenché une contre-pétition et des hostilités réactionnaires archaïques, machistes et mécanicistes importantes. Et des agressions au moins verbales contre les pétitionnaires. Les arguments sont ... je passe. Peut-être recevrais-je mes premières insultes en ligne suite à ce post ? Contre la peur, il y a la solidarité des réseaux, la justice, le courage. Et aussi l'imagination : que dirons-nous à nos petits enfants obligés de vivre dans une terre passée au micro-ondes quand ils nous demanderont des comptes ?

L’argent : le grand prix cycliste de Pau (sans caravanes publicitaires multi-polluantes), le marathon de Pau, le tour de Pau à cheval, en âne, une course de montgolfière (les enfants adorent), à dos d’ours des Pyrénées, ... les initiatives créatrices et ludiques pourvoyeuses d’argent et de marche du commerce ne manquent pas. Qui plus est le coût pour la ville (donc les citoyens) est énorme. Nous payons cher le plaisir de certain.es. Il serait beaucoup moins important avec des vélos ... 

Alors pour cette manifestation comme pour tant d’autres écocides ordinaires, arrêtons les bêtises, assumons l’urgence écologique, résistons.

Montrons l’exemple, témoignons. 

Et aussi éduquons les petits, écrivons, expliquons, transmettons avec le moins de colère et le plus d’empathie possible.

Il est peut-être encore temps.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Melly 17/05/2019 20:29

Quand nous habitions les côteaux de Jurançon, on les entendait non-stop pendant plusieurs jours !
ceci dit, y'a tellement d'argent en jeu (comme pour bcp de sports ou autres choses polluantes...) que ... pas facile d'empêcher ça - les commerçants centre-ville en redemandent !! ... mais vos prpositions d' alternatives sont amusantes ! - un super article !

Melly 19/05/2019 19:54

oubien on fuyait ... à la mer ! ...

Marie-José Sibille 18/05/2019 07:25

Merci Melly de ce soutien et témoignage ! Moi je me rappelle que mes parents fuyaient quatre jours dans la montagne ...