Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Minorque, l'île des bébés heureux

par Marie-José Sibille

publié dans Le quotidien - c'est pas banal ...

Minorque, l’île des bébés heureux

 

Quelques jours à Minorque au mois de mai. Au milieu de familles avec enfants en bas âge mais aussi ados et jeunes adultes, je suis surprise du calme qui règne depuis des heures. Les enfants jouent, rient, mais ne hurlent pas, les bébés gazouillent mais ne pleurent pas, les ados parlent entre eux sans tapoter sur un clavier, des couples de tous âges s’embrassent. 

Les parents sont très attentifs à leurs bébés et à leurs jeunes enfants, mais ils répondent tranquillement à leurs besoins, sans aucun stress visible, avec des contacts physiques chaleureux, et de grands sourires. J’ai presque envie d’être un bébé, ce qui n’arrive jamais quand je fais un tour en ville, en France ... 

En observant plus attentivement, je me rends compte qu’à part un jeune couple prenant des selfies, il n’y a aucun écran sur cette plage isolée. A côté de moi, une famille française, un couple et trois garçons entre quatre et douze ans. Les enfants jouent avec l’eau et le sable. « Comment ça se fait qu’ils soient si calmes ? C’est bizarre, non ?», demande à un moment la maman en sortant la tête de son livre. « C’est peut-être parce qu’on a laissé leurs tablettes en France, et qu’on n’a pas été depuis une semaine dans un centre commercial ? » répond le papa inspiré …

 

 

 

Si vous avez la chance d'aller à Minorque, soutenez le GOB, leur association écologique . Quelques pièces, un tee-shirt. Vous les trouverez facilement à Mahon.

http://www.gobmenorca.com

Minorque, l'île des bébés heureux
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Joelle S 17/09/2015 10:59

Nous avons fait il y a quelques années un voyage de 5 jours sur l'Amazone. Sur le bateau, des péruviens de tous âges avec bébés, jeunes enfants... Jamais un cri, jamais une crise de nerfs sur ce rafiot sur-peuplé. Pas de tablette non plus, bien sûr ! Mais surtout, des parents très tendres avec les bébés et très confiants avec les plus grands. Je me suis surprise, avec mes réflexes d'occidentale toujours en proie à la peur, à craindre que certains enfants passent par dessus bord, qu'ils se prennent dans les cordages, qu'ils se blessent avec les outils des marins. Bien sûr, rien de cela n'est arrivé ; certains auraient été affolés par l'hygiène face à ces enfants sains de corps et d'esprit... Belle leçon de vie que ces journées passées sur ce bateau bondé et oh combien joyeux!

Marie-José Sibille 17/09/2015 11:13

Merci Joëlle de ce témoignage. Nous avons à retrouver nos compétences humaines de base, ce qui ne veut pas dire les plus faciles, ni les moins importantes.